Navigation principale
Pour les employés de l'État
Bibliothèque
Cécile-Rouleau
Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Employés de l’État
  3. Nouveautés
  4. Exposition virtuelle sur la réduction des déchets

Exposition virtuelle sur la réduction des déchets

Afin de sensibiliser la société québécoise à reconsidérer ses modes de consommation et de production, Zéro déchet a mis sur pied la Semaine québécoise de réduction des déchets. L’édition 2016 de l’événement, qui a lieu du 15 au 23 octobre 2016, a pour thème le gaspillage alimentaire.

Selon l’organisme Zéro déchet Québec, une réduction de la production de déchets est un élément clé visant à lutter contre les changements climatiques. En effet, selon cet organisme, les faits suivants ont été notés et incitent à agir :
• Un tiers de la production alimentaire mondiale finit à la poubelle
• 13 millions de tonnes de déchets par an sont produits au Québec dont 724 kilos par habitant
• Les ménages canadiens gaspillent 3100$ par an en nourriture
• 47% du gaspillage alimentaire au Québec a lieu à la maison
• Près de la moitié des déchets sont composés de nature organique
• 5% des gaz à effet de serre émis au Québec proviennent des déchets enfouis

L’approche des 3R (réemployer, recycler, réduire) et la valorisation contribuent à  diminuer la production des déchets et l’ampleur impacts environnementaux qui en découlent.
Dans le cadre de cette Semaine québécoise de réduction des déchets, une exposition virtuelle est  diffusée. Les documents présentés sont disponibles à la Bibliothèque Cécile-Rouleau (BCR) à l’intention de sa clientèle. La vingtaine de documents  (livres, DVD et cédéroms) exposés sont d’intérêt  général ou s’adressent  à un public averti. Ils portent sur les politiques et programmes de prévention de la production des déchets, la gestion des déchets ménagers ou industriels, le recyclage, le gaspillage alimentaire et l’économie circulaire.

Si vous souhaitez emprunter l’un des documents exposés, communiquez avec l’équipe de la BCR pour les obtenir.

Téléphone : (418) 643-1515

Sans frais : 1 (855) 643-1515

Courriel: bcr@cspq.gouv.qc.ca

Bonne visite!

 Expo-Rd_IMG1

 

 

 

 

Blaquière, D., et al. (2013). La poubelle province. [Montréal], Argus Films: 1 DVD.

Cote : TD 789 Q3 B643p 2011 DVD

Résumé :
Si vos efforts pour ‘recycler’ étaient anéantis au profit de mégadépotoirs, qui s’enrichissent aux dépends de l’établissement d’une économie durable au Québec, voudriez-vous en être informé?

Le documentaire La pouBELLE PROVINCE déterre un scandale auquel tous les Québécois et tout payeur de taxes devrait s’intéresser : le modèle québécois de gestion des matières résiduelles est un désastre écologique doublé d’un échec économique.

Malgré les beaux discours de nos politiciens et les nombreuses campagnes publicitaires qui le présentent comme un leader du recyclage, le Québec se classe plutôt parmi les plus grands producteurs de matières résiduelles de la planète, devançant honteusement les États-Unis et le reste du Canada.

En dépit de nos efforts en tant que citoyens, par manque d’investissement et de volonté politique, notre industrie de la récupération et du recyclage bat de l’aile et la moitié de nos centres de tri sont menacés de fermeture. Pendant ce temps, les propriétaires des plus grands dépotoirs du Québec font des affaires d’or et nous continuons d’enfouir des tonnes de matières dont 80 % sont pourtant recyclables ou compostables.

Des États et des provinces qui ont mis en place une gestion durable de leurs matières résiduelles ont généré des économies, certains en tirent même des revenus. Qu’attendons-nous pour prendre ce virage qui profiterait à tous?

 Expo_RD_IMG2

 

Bloom, J. (2010). American wasteland : how America throws away nearly half of its food (and what we can do about it). Cambridge, MA, Da Capo Press, 360 p.

Cote : HD 9000.9 E83 B655a 2010

Résumé

 

 

 

 Expo_Rd_IMG3

 

 

 

 

Chamard, et al. (2015). Pratiques favorisant la récupération des matières organiques dans les industries, commerces et institutions (ICI) : rapport. Montréal (Québec), Recyc-Québec: 22 p.

Cliquer ici pour obtenir le document.

Résumé :
Ce rapport, préparé par Chamard stratégies environnementales, définit les facteurs facilitant et freinant l’implantation d’un système de gestion de matières organiques dans une industrie, un commerce ou une institution (ICI). L’information provient en majeure partie d’expériences vécues par différents ICI.

En résumé, 40 ICI de 8 secteurs d’activité différents, 6 représentants municipaux, 2 entreprises privées de collecte ainsi que 3 représentants sectoriels ont été rencontrés. Plus d’une cinquantaine de personnes ayant une expertise en gestion des matières organiques dans les ICI ont donc collaboré à l’étude et transmis leurs commentaires et leur savoir afin d’enrichir ce rapport

 Expo-RD_IMG4

 

 

 

Forget, D. (2001). Guide de gestion des matières résiduelles à l’intention des dirigeants de PME. Montréal, Éditions Ruffec, 209 p.

Cote : K 639.5 E96 2013

Résumé:
Ce guide se veut un outil pratique permettant aux gestionnaires de petites et moyennes entreprises de se familiariser avec la gestion des matières résiduelles.

Le document présente d’abord des études de cas pour souligner le fait qu’il est accessible à toute entreprise de mettre en place un plan de gestion des matières résiduelles efficace et économique.

Une section brosse ensuite le portrait de la gestion des matières résiduelles au Québec, tant sur le plan quantitatif que sur le plan réglementaire.

La troisième section constitue le guide opérationnel expliquant les cinq grandes étapes de l’implantation d’un plan de gestion des matières résiduelles.

Le Guide se termine avec une foule de ressources complémentaires, comme des associations, des entreprises et des sources d’informations.

Des capsules d’informations courtes et diversifiées complètent le contenu.

 Expo_RD_IMG5

 

 

 

 

France. Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. (2009). Prévenir et gérer les déchets de chantier : méthodologie et outils pratiques opérationnels : construction, réhabilitation, déconstruction. Paris, Le Moniteur, 199 p.

Cote : TA 403.6 F815p 2009

Résumé :
La prévention de la production et l’organisation de la gestion des déchets générés font partie intégrante de la conduite de chantier, qu’il s’agisse de construction, de réhabilitation ou de déconstruction, au même titre que les prescriptions réglementaires, la sécurité…
Outil pratique, ce guide propose une méthodologie pour accompagner l’ensemble des professionnels concernés pour la prise en compte et l’optimisation de la prévention de la prévention des déchets ou la gestion des déchets générés, de la préparation du projet jusqu’à la réception du chantier.

Étape par étape, sous forme de 17 fiches, cette méthode, illustrée par des tableaux, synoptiques et photos, apporte aux différents acteurs tous les moyens pour mettre en oeuvre des actions de prévention et de limitation de la production des déchets et pour gérer les déchets produits, conformément à la réglementation. Elle est complétée d’outils utilisables en l’état ou adaptables, proposés sur un cédérom.

 Expo_Rd_IMG6

 

 

 

 

France. Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. (2010). Promouvoir le compostage domestique les étapes clés. Angers [France], ADEME: 1 cédérom.

Cote : TD 804 P965 2010 Cédérom

Résumé :
Concernant une partie importante des flux de déchets, le compostage domestique est un élément essentiel de la prévention (ou réduction) de la production des déchets et de la valorisation organique, deux priorités du Grenelle Environnement. S’adressant prioritairement aux collectivités locales (élus et techniciens) mais également aux bureaux d’études ou aux associations, ce cédérom propose les étapes clés pour mettre en oeuvre et réussir une opération de promotion du compostage domestique. Les éléments de contexte, les informations techniques, les conseils pratiques, les exemples et retours d’expériences sont complétés d’outils pour vous accompagner concrètement dans la démarche.

 

Expo_Rd-IMG7

 

 

 

France. Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.  et al. (2011). Élaborer un plan ou un programme de prévention des déchets animer, élaborer, piloter, évaluer, mobiliser, programmer. Angers [France], ADEME: 1 cédérom.

Cote : TD 789 F815 F815e 2010 Cédérom

Résumé :
Outre son impact sur la réduction de la production des déchets, la prévention contribue au développement durable du territoire. Elle suppose, à cet effet, la mobilisation de nombreux acteurs locaux.
L’enjeu des plans départementaux et des programmes locaux est donc d’intégrer la prévention des déchets au sein d’une politique de gestion globale et durable des ressources, en phase avec les attentes des citoyens consommateurs et des autres acteurs du territoire concernés : fabricants, distributeurs, entreprises, associations, fédérations professionnelles… sans oublier les administrations et collectivités elles-mêmes, dans une logique d’éco-exemplarité

 Expo-Rd-IMG8

 

 

 

France. Direction générale de la prévention des risques. Bureau de la qualité écologique des produits France. Ministère de l’écologie (2014). Programme national de prévention des déchets 2014-2020. Paris, Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie: 144 p.

Cliquer ici pour obtenir le document.

Résumé :
La « prévention des déchets » consiste à réduire la quantité ou la nocivité des déchets produits, en intervenant à la fois sur leur mode de production et de consommation. Elle présente un fort enjeu en permettant de réduire les impacts environnementaux et les coûts associés à la gestion des déchets, mais également les impacts environnementaux dus à l’extraction des ressources naturelles, à la production des biens et services, à leur distribution et à leur utilisation.

 Expo_Rd_IMGajout

 

 

 

Hutchison, Marlène. (2007). Vos déchets et vous : un guide pour comprendre et agir. Québec: éditions Multimondes,196 p.

Cote : TD 794.5 H977v 2007

Résumé :
Vous aimeriez en faire davantage pour préserver l’environnement et minimiser votre contribution (et celle de votre famille) à la pollution causée par l’escalade des déchets ? Vous trouverez dans ce guide toutes les réponses à vos questions, même à celles que vous n’oseriez pas poser. Préparé par une spécialiste chevronnée du recyclage et de l’environnement et basé sur les statistiques les plus récentes et les technologies les plus à jour, Vos déchets et vous vous aidera à : mieux différencier ce qui est un déchet de ce qui ne l’est pas, mieux connaître les différents types de déchets et savoir quoi faire avec chacun d’eux, connaître les lois et règlements concernant les déchets (vous pourrez épater vos voisins !), inscrire dans vos valeurs de base le principe des 3RV (Réduire, Réutiliser, Recycler et Valoriser), savoir quelles matières recyclables vous pouvez déposer dans votre bac de récupération : papier/carton, verre, plastique et métal, respecter la consigne, une façon de récupérer certains contenants de boisson pour maximiser le taux de récupération, disposer des autres objets qui peuvent être récupérés ailleurs que dans votre bac tels que les pneus, les résidus domestiques dangereux (RDD), les encombrants, les textiles, les matières putrescibles et les appareils de technologie de l’information, vous interroger sur votre consommation…

 

 Expo-RD_IMG9 Le Bozec, A. (2009). Mise en place de la redevance incitative du service d’élimination des déchets. Versailles, Éditions Quae, 152 p.

Cote : TD 789 F815 L433m 2008

Résumé :
Ce guide présente la démarche de mise en place de la redevance incitative pour le financement du service public d’élimination des déchets ménagers et assimilés. Cette redevance incitative est basée sur la consommation du service par les ménages et sa mise en œuvre s’inspire du principe pollueur-payeur. C’est donc un outil économique d’incitation à la prévention des déchets et au recyclage, destiné aux collectivités locales, à leurs opérateurs et aux bureaux d’études. Sa réalisation s’est appuyée sur l’état des connaissances actuelles et sur les retours d’expériences de collectivités françaises et étrangères.

 

 Expo_Rd_IMG10

 

 

Le Bozec, A. (2012). Que faire des déchets ménagers? Versailles, Éditions Quae, 231 p.

Cote : TD 789 F815 Q3 2012

Résumé :
Comment s’organisera la gestion des déchets dans les prochaines années ? Quels sont les conflits entre la population et les décideurs ? Quels sont les déterminants économiques ? Quels sont les progrès du point de vue sanitaire ? Dans cet ouvrage, les auteurs répondent aux questionnements des décideurs sur la gestion des déchets ménagers. Ils présentent les composantes historiques, sociologiques, économiques et sanitaires qui accompagnent la gestion territoriale des déchets et la mise en œuvre des technologies en France.

 Expo_Rd_IMG11

 

 

 

Le Moigne, R. (2014). L’économie circulaire : comment la mettre en oeuvre dans l’entreprise grâce à la reverse supply chain? Paris, Dunod, 215 p.

Cote : TD 794.5 L555e 2014

Résumé :
Alors que notre économie s’appuie sur une exploitation sans limite des ressources, celles-ci se raréfient : les réserves mondiales d’or devraient être épuisées dans 20 ans, celles de cuivre dans 40 ans, celles de fer dans 80 ans.
Il est donc nécessaire d’engager la transition vers une économie circulaire, qui repose sur la réutilisation, la réparation, la refabrication et le recyclage des produits.
Mais comment ? Par la mise en place, en particulier, d’une reverse supply chain, qui permet de récupérer les produits usagés et les réintroduire dans le cycle de production, de distribution et d’utilisation.
Après avoir présenté l’économie circulaire, ses principes et ses enjeux, cet ouvrage, illustré de plus d’une soixantaine d’exemples, décrit les étapes pour engager la transition vers une économie circulaire.

 

 Expo_Rd_IMG12

 

Lévy, J.-C. et V. Aurez. (2014). L’économie circulaire : un désir ardent de territoires : transition écologique. Paris, Presses des Ponts, 207 p.

Cote : HC 79 D489.2 L668e 2014

Résumé :
L’économie circulaire est un dispositif d’organisation scientifique, technologique, économique et sociale, visant à rendre à la nature les flux de matière gazeuse ou solide qui lui sont empruntés aujourd’hui trop dangereusement. Elle doit être insérée dans les planifications urbaines selon un principe de gouvernance territoriale et de « gouvernance des flux ».

À l’heure des grandes réformes de décentralisation dans le monde, de l’internationalisation des pouvoirs locaux et des demandes croissantes d’économies plus soutenables, de nouvelles opportunités de réorganisation des systèmes de production et de consommation locaux apparaissent, de même que de nouveaux axes prometteurs de coopérations décentralisées au service des territoires du Sud, mais aussi du Nord, de l’Ouest et de l’Est.

L’économie circulaire apporte un élément de réponse en éclairant le rôle majeur des enchevêtrements des niveaux d’organisation écologiques et administratifs dans l’organisation territoriale. Elle constitue une réponse stratégique pour la transition écologique.

 Expo_Rd_IMG13

 

MacBride, S. (2011). Recycling reconsidered : the present failure and future promise of environmental action in the United States. Cambridge, Mass., MIT Press, 303 p.

Cote : TD 794.5 M119r 2011

Résumé

 Expo_Rd_IMG14

 

 

 

Marcoux, M.-A., et al. (2016). Déchets et économie circulaire : conditions d’intégration pour une valorisation en filières industrielles. Paris, Lavoisier : Tec & Doc, 335 p.

Cote : TD 794.2 M321d 2016

Résumé :
Le concept d’économie circulaire est mis en avant depuis une dizaine d’années, avec la prise de conscience du caractère non renouvelable de nos ressources. S’inscrivant directement dans ce cadre, cet ouvrage propose une démarche de recherche de nouvelles pistes de valorisation des déchets et des produits en fin de vie visant à les intégrer en tant que ressources dans les activités industrielles.

La première partie retrace l’évolution de la politique environnementale de gestion des déchets, qui a progressivement conduit à promouvoir l’économie circulaire. Elle présente une démarche itérative de recherche d’éligibilité des déchets aux critères permettant leur intégration en filières industrielles, en complément en ligne, le lecteur peut accéder à une base de données relative à la caractérisation des déchets en vue de leur valorisation.

La seconde partie, constituée de monographies structurées, dresse un état des lieux des exigences techniques, réglementaires et environnementales relatives à la valorisation des déchets pour différentes filières : fabrication de verre, de matériaux plastiques, de ciment, industrie du bois, régénération de solvants, techniques routières et méthanisation.

De par son apport tant méthodologique que pratique, cet ouvrage s’adresse aux divers acteurs impliqués dans la valorisation des déchets : les collectivités et industriels détenteurs de déchets et/ou responsables de leurs produits en fin de vie, les prestataires de services, ainsi que les enseignants et étudiants des cursus spécialisés en environnement.

 Expo_Rd_IMG15

 

Marques, R. C. (2015). Recycling and extended producer responsibility : the European experience. Farnham, Surrey, Ashgate, 193 p.

Cote : TS 169 M357r 2015

 

 Expo_Rd_IMG16

 

 

 

McDonough, W. et M. Braungart (2011). Cradle to cradle : créer et recycler à l’infini. 3e éd. Paris, Éditions Alternatives, 230 p.

Cote : TS 171.4 M478c F.m 2011

Résumé :
Rien ne se perd, tout se recycle, et ce à l’infini ! Telle est la philosophie de Cradle to Cradle, littéralement,  » du berceau au berceau  » ou, plutôt,  » de la terre à la terre « . Cette éco-conception s’oppose au fonctionnement actuel de notre industrie fondée sur le cradle to grave, qui signifie  » du berceau au tombeau « . L’idée développée dans ce livre, vendu à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde depuis 2002, est de concevoir le recyclage des produits en amont afin de générer une circulation en boucle fermée des matériaux.

Alors que les politiques environnementales contemporaines s’attachent à faire  » moins mal  » en imposant toutes sortes de quotas et de restrictions, les auteurs proposent une approche positive : ne pas consommer moins, mais mieux en produisant bien. Ainsi, pour pouvoir recycler systématiquement et à tous les niveaux, il faut impérativement éliminer toute substance toxique des éléments. Deuxième préconisation : concevoir son produit fini de telle manière qu’il puisse être démonté le plus facilement possible pour optimiser le recyclage de chacun de ses composants.

Cette approche semble gagner du terrain. Aux Pays-Bas, en Californie, mais également en Inde et au Brésil, des quartiers entiers reposent sur ce système  » d’éco-bénéficience « . En France, le marché reste, lui, balbutiant. Si l’argumentation des deux confrères est étayée dans les moindres détails tout au long de l’ouvrage, il est difficile de ne pas y percevoir une vision quelque peu utopiste. Malgré tout, cette philosophie nous invite largement à faire preuve d’ingéniosité.

 Expo_Rd_IMG17 Nesker, A., et al. (2007). Garbage! the revolution starts at home. Mississauga, Ont., McNabb Connolly: 1 DVD.

Cote : TD 794.5 G213 2007 DVD

 Expo_Rd_IMG18 Réseau environnement. (2016). Dossier « Les matières résiduelles». Vecteur environnement 49(4): 12-37.

 

 Expo_Rd_IMG19

 

 Réseau environnement. (2016). Dossier « Les Québécois et le gaspillage alimentaire ». Vecteur environnement 49(3): 14-24.
 Expo_Rd_IMG20

 

 

 

Rouquet, R., et al. (2014). Comparaison internationale des politiques publiques en matière d’économie circulaire. Paris, Commissariat général au développement durable, Service de l’économie, de l’évaluation et de l’intégration du développement durable: 57 p.

Cliquer ici pour obtenir le document

Résumé :
Le schéma linéaire « produire, consommer, jeter » atteint ses limites. Au rythme actuel d’utilisation des ressources il faudrait en 2040 plus de deux planètes pour satisfaire nos besoins. Il est temps d’accélérer la transition vers une économie plus circulaire qui utilise de façon plus efficace les ressources. L’économie circulaire apparaît comme un modèle susceptible de contribuer au découplage entre croissance économique et l’utilisation des ressources et les impacts environnementaux associés.

Ce concept donne lieu à des approches et priorités différentes selon les pays. L’étude de comparaison internationale menée par le Commissariat Général au Développement Durable a pour objectif de fournir quelques pistes de réflexion aux débats actuellement en cours sur le thème de l’économie circulaire.

L’étude analyse quatre pays précurseurs sur ce sujet : le Japon, pays le plus souvent associé au concept des 3R (réduction, réutilisation et recyclage) en matière de politique des déchets ; l’Allemagne, un des premiers pays à adopter une loi s’inspirant des principes de l’économie circulaire et un programme national sur l’utilisation efficace des ressources ; les Pays-Bas qui ont intégré une approche cycle de vie en matière de gestion des déchets ; et la Chine, puissance émergente, qui a promulgué une loi de promotion de l’économie circulaire.

 Expo_Rd_IMG21

 

 

 

Sauvé, Sébastien, Normandeau, Daniel et Mélanie McDonald. (2016). L’économie circulaire : une transition incontournable. [Montréal], Les Presses de l’Université de Montréal, 189 p.

Cliquer ici pour obtenir le document

Résumé :

On estime que, chaque année, la population mondiale consomme davantage de ressources renouvelables que ce que la planète peut générer. Cette tendance va en s’accentuant, puisque, dans le monde, les classes moyennes prennent de l’ampleur et la pauvreté extrême diminue. Dans ce contexte, l’économie circulaire suscite un intérêt grandissant des citoyens, des entrepreneurs, des gouvernements, ainsi que du monde universitaire.
Pour éviter l’épuisement des ressources, cette économie de « demain » propose la réduction du gaspillage. Elle s’appuie sur l’allongement de la durée d’usage des produits, l’intensification du recyclage – voire la fin des déchets –, la gestion durable des ressources, des politiques encadrant la production, ainsi que l’usage partagé des biens et des services. Enfin, elle se dissocie résolument d’une croissance illimitée de la consommation de ressources.

Ce livre, écrit sous l’égide de l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (I-EDDEC), présente les réflexions d’une cinquantaine d’experts, notamment en environnement, en génie industriel ou chimique, en management, mais aussi en économie, en géographie, en anthropologie et en philosophie. Dans une langue accessible, il fait le point sur la nécessité de se tourner vers un modèle respectueux des limites de la planète et qui contribue au bien-être des individus et des collectivités

 Expo_Rd_IMG22 Taherzadeh, M. et Tobias. Richards (2016). Resource recovery to approach zero municipal waste. Boca Raton, CRC Press, Taylor & Francis Group, 343 p.

Cote : TD 793.9 R434 2016

Résumé