Navigation principale
Pour les employés de l'État
Bibliothèque
Cécile-Rouleau
Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Employés de l’État
  3. Nouveautés
  4. Exposition virtuelle sur l’épuisement professionnel

Exposition virtuelle sur l’épuisement professionnel

L’Organisation mondiale de la Santé prévoit que la dépression constituera dès 2020 la deuxième cause d’invalidité dans le monde après les maladies cardio-vasculaires1. En milieu de travail au Canada, les absences causées par des problèmes de santé mentale entraîneraient des pertes de revenu de l’ordre de 4,5 milliards de dollars. La moitié des travailleurs qui s’absentent pour une telle raison seront absents en moyenne 13 jours ou ne reviendront jamais au travail. Au Québec, 25% des travailleurs affirment ressentir quotidiennement un stress élevé2. Dans certains milieux de travail, la proportion atteint 50% 3.

D’après l’Association canadienne pour la  santé mentale (ACSM), l’épuisement professionnel est défini comme un état d’extrême fatigue physique, mentale et émotionnelle causée par la présence d’un stress chronique, principalement relié à son travail, son rôle professionnel ou son style de vie (conciliation travail/famille).

L’épuisement professionnel a des répercussions physiques, émotionnelles, comportementales pour l’individu qui en souffre et affecte son milieu de travail. Selon l’ACSM, sont fréquemment observés : fatigue chronique, douleurs, migraines, dépression, perte de l’estime de soi, isolement, cynisme, ainsi que des problèmes de relations interpersonnelles, absentéisme et la baisse de productivité au travail.
Les facteurs suivants, d’ordre professionnel ou personnel, prédisposent à souffrir d’un épuisement professionnel 1:

  • Surcharge de travail
  • Manque de reconnaissance par les pairs
  • Rapports difficiles avec le supérieur
  • Manque d’information ou de participation aux décisions
  • Manque de sommeil
  • Grandes responsabilités familiales et peu de soutien social
  • Attentes élevées et nombreuses de l’entourage

L’épuisement professionnel a des conséquences négatives à long terme pour l’individu affecté, pour son milieu de travail,  le système de santé et les compagnies d’assurances. L’épuisement professionnel peut causer une diminution de l’estime de soi  et une difficulté à réintégrer le marché du travail. L’employeur est confronté à des problématiques telles que l’absentéisme, le présentéisme, le roulement de personnel  et des poursuites judiciaires. Le système de santé se trouve surchargé de cas de dépressions à prendre en charge. Quant aux compagnies d’assurances, étant donné la part croissante des prestations à payer pour ces cas, celles-ci pourraient être amenées à long terme à diminuer la couverture d’assurance ou sa nature 2.

Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, quelques moyens peuvent être employés pour prévenir l’épuisement professionnel. L’approche des 3 R est conseillée1 :

  • Reconnaître… les signes avant-coureurs du burnout
  • Rétablir… l’équilibre mental et physique en s’attaquant aux causes de stress
  • Résilience…  face au stress, en adoptant des comportements et des attitudes protectrices

Voici quelques moyens de prévention :

  • Apprendre à reconnaître le stress et ses causes
  • Réévaluer l’organisation du travail avec son supérieur et ses collègues en tenant compte des besoins de tous les intervenants
  • Se fixer des objectifs plus réalistes et plus gratifiants et déterminer en collaboration avec son employeur des priorités et le temps requis pour les réaliser
  • Apprendre à dire non quand cela est pertinent ou nécessaire au maintien de sa santé mentale et physique
  • Apprendre à déléguer lorsque cela est pertinent
  • Se réserver des périodes de pauses durant la journée
  • Examiner ses habitudes de vie pour identifier celles pouvant contribuer au stress
  • S’appuyer sur son réseau social et partager ses difficultés

Sources :

1-  Association canadienne pour la santé mentale. Épuisement professionnel (burn out).
http://acsmmontreal.qc.ca/epuisement-professionnel-burn-out/

2. Passeport Santé.net. Le Burn Out (Épuisement professionnel).
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=epuisement_professionnel_pm

3. Centre d’études  sur le stress humain. Travailleurs Burnout vs Dépression.
http://www.stresshumain.ca/stress-et-vous/stress-chez-les-travailleurs/burnout-vs-depression.html

Dans le cadre  de la conférence-midi du Programme d’aide aux employés L’épuisement professionnel : et si l’on avait le pouvoir pour le prévenir?, la Bibliothèque Cécile-Rouleau présente une exposition virtuelle sur l’épuisement professionnel où des documents portant sur ce thème sont suggérés aux usagers. L’occasion vous est offerte d’en apprendre davantage sur les moyens de détection et de prévention. Vous pouvez les obtenir en communiquant avec l’équipe de  la BCR.

Téléphone : (418) 643-1515

Sans frais : 1 (855) 643-1515

Courriel: bcr@cspq.gouv.qc.ca

Bonne visite!

 

Expo_v-Epuis_IMG1

 

 

 

 

Bataille, S. (2015). Se reconstruire après un burn-out : les chemins de la résilience professionnelle. Paris : InterEditions.

Cote : BF 481 B328s 2015

Résumé :

Burn-out : l’épuisement mental est non seulement tabou mais aussi difficile à diagnostiquer car souvent dissimulé par de multiples paravents physiques. Il y a pourtant des moyens de le surmonter et de retrouver une vie professionnelle de qualité. Dans cet ouvrage, vous trouverez les clés de ce travail de résilience professionnelle.
L’auteure, spécialisée en gestion de carrières et en transitions professionnelles, a développé une démarche sur laquelle vous appuyer pour agir en fonction de votre situation personnelle. Des premiers signaux d’alerte, sans théorie inutile, elle aide à poser les jalons d’un retour solide et durable sur le marché de l’emploi.
Ce guide, salué par les professionnels et faisant référence, intéressera aussi toute personne devant agir à titre professionnel pour la prévention de l’épuisement professionnel et/ou sa guérison : médecin, coach, manager, RH, psy.

Expo_v-Epuis_IMG2

 

Bellehumeur, V. (2016). Au travail, ça roule? : trouvez votre piste pour être bien au travail. Québec : Septembre éditeur.

Cote : HF 5549.5 S253 A887 2016
Résumé :

« Le bonheur est pour les imbéciles » écrivait André Malraux. En est-il de même pour le bien-être au travail? Est-il utopique de croire qu’on puisse à la fois aimer travailler, se sentir bien dans une organisation, apprécier ses tâches, estimer ses collègues et souhaiter collaborer avec eux au quotidien? Est-ce vraiment possible d’éprouver un véritable plaisir à évoluer en emploi et à se réaliser dans un environnement de travail?En utilisant l’analogie d’un voyage à vélo pour parler de la vie professionnelle, cet ouvrage amène le lecteur à réfléchir aux éléments qui peuvent contribuer à son bien-être au travail et à prendre conscience de sa responsabilité à cet égard. Les auteurs font l’hypothèse que le bien-être au travail est une question personnelle, relationnelle, organisationnelle et d’engrenage.Par le biais de ce livre, les auteurs partagent aussi leur expérience et celle vécue par leur équipe de travail. Plusieurs activités sur le bien-être au travail se sont déroulées dans leur organisation, d’où leur intérêt à partager le fruit de leurs réflexions dans un livre pratique. Un concept, des exercices introspectifs et des pistes de solution pour les personnes en situation de gestion.Au fil des chapitres, le lecteur est amené à découvrir différentes facettes du bien-être au travail et à prendre conscience de ce qui influence son propre bien-être. Le tout est résumé dans l’« affiche conceptuelle du vélo », qui illustre l’analogie avec le bien-être au travail. Le livre est découpé en 4 « haltes » expliquant en quoi le bien-être au travail est une question personnelle, relationnelle, organisationnelle et d’engrenage. […]

Expo_v_Epuis_IMG3

 

 

 

Bernoux, P. (2015). Mieux-être au travail : appropriation et reconnaissance. Toulouse, France : Octarès Éditions.
Cote : HF 5549.5 S253 B529m

Résumé :
Ce livre porte sur la construction d’un mieux-être au travail. L’auteur s’oppose à l’affirmation courante que le travail n’est que souffrance. Pour parvenir à un mieux-être, l’entreprise devrait s’organiser en se fondant sur le sens que l’homme donne à son travail. Penser le travail en ayant en tête une vision tronquée des attentes et des désirs des travailleurs, c’est construire un univers du mal-être, du malheur, voire de la révolte. L’organisation des êtres humains, qu’il s’agisse de l’entreprise ou de la cité, ne peut qu’être fondée sur des concepts correspondant à la réalité du travail. Élaborés au cours des nombreuses enquêtes reprises dans ce livre, ces deux concepts sont l’appropriation et la reconnaissance. Ils devraient être mis en œuvre pour que le travail soit un lieu créateur de sens et par là lieu d’un mieux-être de l’individu et des sociétés. Cette vision, qui renverse la vision économiste et taylorienne de l’homme, repose sur une autre conception de l’homme au travail.

 

Expo_v-Epuis_IMG4

 

 

Borysenko, J. (2012). Brûlé : l’épuisement professionnel et la reconquête de la vie. Varennes, Québec : ADA éditions.
Cote : BF 481 B781f F.c 2012Résumé:
Où est passée l’étincelle qui, dans votre enfance, éveillait votre curiosité, votre appétit de vivre et votre créativité? S’est-elle éteinte? Vous sentez-vous émotionnellement et physiquement épuisé et cynique, doutant d’avoir ce qu’il faut pour réussir dans notre monde sans cesse en mouvement? L’épuisement professionnel ressemble beaucoup à la dépression, mais ce n’est pas un mal biologique qui se soigne par des médicaments ou une simple gestion du stress. C’est un trouble de l’espoir et de la volonté qui draine la vie des personnes compétentes, idéalistes et travailleuses comme vous; un trouble qu’il vous faudra combattre avec effort si vous souhaitez reconquérir votre pouvoir! […]
Expo_v-Epuis_IMG5

 

 

 Carnelle, B. (2013). Mieux avec mon travail : changer, se réaliser, être soi-même. Paris : Payot.
Cote : HF 5548.8 C289m 2013Résumé :
Êtes-vous heureux au travail ? Rêvez-vous d’être ailleurs ? De changer ? Oui, mais comment ? Pour le savoir, identifiez les espoirs et les déceptions, les bonheurs et les difficultés, acceptez les limites et les renoncements, affirmez vos préférences, reconnaissez enfin votre « savoir-faire » – cette intelligence qui vous est propre. Rassurant, précis, engageant, ce livre vous aide à bâtir une autre relation avec votre travail, une relation qui vous convienne vraiment. Vous allez reprendre la main, trouver la bonne distance, libérer votre énergie et découvrir de nouveaux horizons.
Expo_v-Epuis_IMG6

 

 

 Charpenel, G. (2015). Le plaisir, nouvel enjeu du management. Paris : Maxima Laurent du Mesnil.
Cote : HF 5549.5 M918 C484p 2015Résumé :
Alors-même que le plaisir est au centre de nos aspirations et de nos comportements, l’entreprise ne peut ignorer le désir largement partagé de trouver des sources d’épanouissement dans le travail. Le management ne peut non plus continuer de négliger le puissant vecteur de productivité et de qualité que constitue le plaisir pris dans l’action individuelle ou collective, malgré les difficultés rencontrées et souvent grâce à celles-ci.
S’emparant de cet enjeu, Gilles Charpenel décrypte les liens entre travail, plaisir et engagement dans ce livre à la fois passionnant, accessible et utile.
Il éclaire d’un jour nouveau les ressorts de la motivation au travail et les relie aux grands leviers dont les managers disposent pour exercer leurs responsabilités, souvent lourdes. Les méthodes et outils qu’il propose inspirent une conduite managériale délibérément tournée vers la performance et néanmoins naturellement préventive des risques psychosociaux, ouvrant une voie nouvelle vers un management plus efficace (et séduisant) pour tous les acteurs de l’entreprise.
Chevalier-Bonin_Jean-Philippe_2013_Memoire.pdf

 

 Chevalier Bonin, J.-P. (2013). L’influence de la culture organisationnelle sur l’épuisement professionnel étude comparative entre cols blancs et policiers d’un service de police urbain. Montréal : Université de Montréal, Faculté des arts et des sciences, École des relations industrielles.

Cliquer ici pour accéder au document.

Expo_v-Epuis_IMG8

 

 

 Curchod-Ruedi, D. et P.-A. Doudin (2015). Comment soutenir les enseignants face aux situations complexes? : soutien social, modèle d’intervention.  Louvain-la-Neuve [Belgique] : De Boeck.
Cote : LB 2840 C975c 2015Résumé :
Cet ouvrage approfondit la pratique du soutien des enseignants confrontés aux situations professionnelles complexes. Un modèle de supervision spécifique aux besoins du contexte scolaire est ensuite développé.
Expo_v-Epuis_IMG9

 

 

Ganem, B. et B. Grégoire (2011). Être heureux au bureau : transformez le rêve en réalité. Paris :    Mango bien-être.
Cote : HF 5548.8 G196e 2011Résumé :
Stress, rythme effréné, pressions diverses, contexte économique morose… le quotidien des salariés d’aujourd’hui est fréquemment malmené. Comment faire pour renouer avec le bien-être au bureau et mieux vivre sa vie professionnelle ?A travers différents moments d’une journée de travail, les auteurs de ce livre (coachs rompus à la PNL, à la sophrologie, aux techniques de gestion du stress…) vous apprennent concrètement à vous protéger et à prendre le recul nécessaire pour retrouver le plaisir de prendre le chemin du bureau !
 S47S473_A13_E68_2016.pdf  

Gimlewicz, A. Centre de services partagés du Québec. Bibliothèque Cécile-Rouleau. Service de l’accueil et de la référence. (2016). Épuisement professionnel : bibliographie sélective. Québec (Province) : Centre de services partagés du Québec, Bibliothèque Cécile-Rouleau, Service de l’accueil et de la référence.

Cliquer ici pour accéder au document.

Expo_v-Epuis_IMG11

 

 Grebot, É. (2008). Stress et burnout au travail : identifier, prévenir, guérir. Paris, Eyrolles : Éditions d’Organisation.
Cote : HF 5548.85 G788s 2008Résumé :
Trois salariés français sur quatre se disent stressés. Il est aujourd’hui reconnu que le travail est une source de stress. Mais que désigne le stress exactement ? Pourquoi survient-il ? Quand devient-il nocif ?Ce guide dresse un état des lieux du stress au travail : ce qu’il est, ce qu’il n’est pas, ses manifestations, son coût pour l’entreprise, l’individu et la société… Il propose au lecteur un ensemble de questionnaires pour identifier son profil de stressé et l’invite notamment à distinguer le stress professionnel géré sainement de celui qui conduit au burnout ou au harcèlement moral.À l’entreprise, il suggère des pistes d’action pour mettre en place des modes d’organisation favorables à la santé physique et mentale des salariés. Au salarié stressé, il prescrit diverses techniques individuelles pour modérer son stress : la relaxation, l’exposition, la restructuration cognitive, etc.
Expo_v_Epuis_IMG12

 

Languirand, J. (2002) Vaincre le burnout : pour en finir avec l’épuisement professionnel. Montréal : Stanké
Cote : BF 481 L287v 2002Résumé :
Le burnout fait de plus en plus de victimes parmi les personnes qui sont exigeantes pour elles-mêmes aux plans professionnel ou personnel et qui entretiennent fréquemment des attentes excessives.
Les candidats au burnout se recrutent dans tous les milieux – de l’homme d’action à la mère de famille -, mais en particulier chez ceux et celles qui remplissent une fonction sociale d’encadrement ou qui jouent un rôle d’intervenant, souvent même parmi les plus productifs.
Cette forme de déprime n’est pourtant pas une maladie. Non seulement est-il possible de prévenir ou de guérir le burnout par soi-même, mais on peut faire de cet exercice une occasion de croissance.
Tout en étant une réflexion sur les causes du burnout, sur les moyens de le prévenir et de le guérir, ce livre propose également un art de vivre adapté aux exigences de notre époque – un concept qui permet d’intervenir activement dans sa vie et de se reprendre en main.
Expo_v-Epuis_IMG13

 

 Martin-Krumm, C., et al. (2013). Psychologie positive en environnement professionnel. Bruxelles : De Boeck.
Cote : HF 5548.8 P974 2013Résumé :
Pourquoi les salariés sont-ils soumis à un stress professionnel dont les effets son délétères sur leur santé et les performances des entreprises dans lesquelles ils exercent ? Ce stress relève-t-il de leur personnalité ou les conditions de travail peuvent-elles être incriminées ? Peut-il être question de stratégies d’accompagnement défectueuses ? Les salariés peuvent-ils apprendre à faire face ? Comment ?Force est de constater qu’apporter des éléments de réponses à ces questions devient un enjeu, à la fois de santé publique mais aussi économique. Les coûts engendrés par les effets du stress sur les personnels – et leurs conséquences sur l’entreprise – deviennent des enjeux financiers et humains importants : turn-over, arrêts, maladie, suicides, etc. De nombreuses tentatives et moyens, souvent empruntés au modèle médical, ont été mis en oeuvre pour contrer ces effets et conséquences, mais leurs résultats demeurent insatisfaisants.Par conséquent, avoir recours à des solutions alternatives est une nécessité. Les propositions qui sont développées dans cet ouvrage ont pour objectif de chercher à identifier et à mettre en oeuvre des conditions novatrices d’un bien-être sur le lieu de travail grâce à différentes orientations de la psychologie positive. Le contrôle du stress au travail n’est donc plus l’objet principal des dispositifs mis en oeuvre, mais sa conséquence. Néanmoins, même si le bien-être est un thème important autour duquel gravitent de nombreuses problématiques de recherche et d’application dans le champ de la psychologie positive, limiter celle-ci à cette seule thématique serait synonyme d’un réductionnisme regrettable compte tenu de la richesse des approches que ce récent courant de la psychologie permet. Un ensemble de ces thématiques est donc présenté dans cet ouvrage et étayé par des exemples d’applications concrètes à destination des entreprises et des institutions.
Expo_v-Epuis_IMG14

 

 Moreira, P. et  H. Prolongeau (2009). Travailler à en mourir : quand le monde de l’entreprise mène au suicide. Paris : Flammarion.
Cote : HF 5548.85 M838t 2009Résumé :
Quatre suicides en trois ans chez Renault sur le lieu de travail, dix-sept tentatives (dont huit « réussies ») chez France Télécom en quinze mois, une mort volontaire par jour au moins en entreprise d’après les médecins… C’est un fait: le travail tue. Au-delà des licenciements difficiles, du chômage, du harcèlement moral, les conditions professionnelles sont souvent devenues insupportables. Délocalisations, perte de sens, course à la performance, poids de la bourse laminent aussi bien les cadres les plus compétents que ceux qu’ils managent. Comment en sommes-nous arrivés là ? Cette enquête plonge au coeur de l’entreprise. Chez Renault, sur laquelle on n’a jamais enquêté aussi profondément, dans la métallurgie, dans la banque, Paul Moreira et Hubert Prolongeau sont allés rencontrer ces hommes qui n’en peuvent plus, les familles de ceux qui ont sauté le pas, les patrons qui se sentent aussi prisonniers de cette logique meurtrière. Fort d’histoires bouleversantes, leur livre, qui approfondit un documentaire de Paul Moreira à l’audience exceptionnelle diffusé sur France 2 en 2008, est un pavé jeté dans la mare d’une dérive tragique. Au-delà de l’émotion, il décrit et fait comprendre cette mécanique qui rend malade. Et tue.
Expo_v-Epuis_IMG15

 

 Peters, S. et P. Mesters (2007). Vaincre l’épuisement professionnel : toutes les clés pour comprendre le burn out. Paris : Robert Laffont.
Cote : BF 481 P483v 2007Résumé :
Fatigue chronique, perte de motivation et d’efficacité au travail, sentiment d’être débordé, autodévalorisation, irritabilité et manque de concentration croissants… Le burn-out, ou épuisement professionnel, survient quand on a l’impression de perdre le contrôle de son environnement professionnel, d’être traité injustement et de perdre tout soutien. Ce syndrome psychologique lié à l’environnement et non à la personne est aujourd’hui en pleine expansion et concerne tous les milieux professionnels. Actuellement, 25 % des personnes qui travaillent seraient en burn-out moyen, traversant une période de mal-être, de baisse de rendement et de frustration. Environ 4 à 7 % sont en burn-out complet avec comme conséquences arrêts maladie, absentéisme et dépression. Et l’on estime à 16 % les personnes en risque de burn-out… Patrick Mesters, psychiatre, et Suzanne Peters, coach d’entreprise, ont composé cet ouvrage à quatre mains pour nous aider à comprendre ce phénomène, savoir le détecter et l’enrayer grâce notamment aux spécialistes de la souffrance dans le travail, les psychiatres, psychothérapeutes ou coachs… Au travers de nombreux témoignages, ils montrent qu’il est possible à l’individu de surmonter cette descente aux enfers et même de rebondir ! Cependant, c’est aussi à la société et l’entreprise de faire face à leurs responsabilités dans un monde en mutation : les auteurs appellent ainsi à la mise en place d’un réseau social professionnel et privé qui permette de gérer un stress croissant et de résister aux nouvelles formes d’insécurité liée à la mondialisation de l’économie.
Expo_v-Epuis_IMG16

 

Pezé, M. et P. Leroy (2008). Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés : journal de la consultation « Souffrance et Travail » 1997-2008. Paris : Pearson Education France.
Cote : HF 5548.85 P521i 2008Résumé :
Marie Pezé a ouvert la consultation Souffrance et travail en France à Nanterre en 1997 première d’une vingtaine qui ont vu le jour un peu partout en France. Pendant treize années elle y a reçu des patients aux profils les plus divers du cadre sup à la simple secrétaire de l’aide-soignante au chef comptable tous ceux que l’on appelle les « Ressources humaines ». Dans ce livre elle leur donne la parole pour rappeler d’abord que le travail n’est pas une valeur en voie de perdition. Qu’au contraire s il peut sauver aussi bien que tuer c’est parce qu’il occupe une place centrale dans nos vies et dans notre société.Marie Pezé dresse ce constat terrible : les troubles liés au travail se généralisent et s’aggravent ; des pathologies comme la mort subite au travail habituellement réservées aux hommes touchent désormais de jeunes femmes ; enfin l’hyper-productivisme devient la règle de fonctionnement dans toutes les entreprises fragilisant l’ensemble des salariés. […]Au fil de ces chroniques Marie Pezé nous laisse entrevoir la difficulté pour la psychanalyste qu elle est d’affronter une telle lourdeur sociale. Et elle prévient : « Les Ressources humaines sont en danger ». C’est pourquoi elle insiste sur l’évolution de cette consultation celle des outils de diagnostic et sur le travail pluri-disciplinaire accompli avec les juristes et les médecins du travail. Et elle interpelle les managers et les responsables des ressources humaines : en nous faisant entrer dans sa consultation en présentant ses outils de diagnostic elle invite chacun à sa mesure à prendre sa part de responsabilités.
Expo_v_Epuis_IMG17

 

Selly, A. (2013). Quand le travail vous tue : histoire d’un burn out et de sa guérison : témoignage. Paris : Maxima Laurent du Mesnil.
Cote : BF 481 S468q 2013Résumé :
Recrutée pour assurer le suivi RH de plusieurs magasins importants, sans véritable formation mais avec une précédente expérience réussie, Aude Selly se retrouve rapidement seule à devoir gérer une multitude de problèmes administratifs, juridiques, relationnels… alors que sa hiérarchie, au siège de l’entreprise, est lointaine et peu concernée.
Animée d’un profond désir de bien faire, d’une véritable ambition pour développer son poste et d’une grande empathie pour les salariés dont elle assure le suivi RH, Aude est rapidement confrontée à un stress considérable et écrasée par sa charge de travail.
Isolée, elle accumule les heures de travail, jour et nuit, week ends compris, développe des pathologies sévères et finit par faire une tentative de suicide. C’est grâce à sa famille, des médecins spécialistes et un important travail sur elle-même qu’elle parviendra enfin à se reconstruire.
 Expo_v-Epuis_IMG18  Théorêt, M. et M. Leroux (2014). Comment améliorer le bien-être et la santé des enseignants? : des ressources pour la résilience éducationnelle. Louvain-la-Neuve [Belgique] : De Boeck.
Cote : LB 2840.2 T396c 2014Résumé :
Force est de constater que les problèmes de stress jouent sur la qualité du travail éducatif car leur impact dépasse généralement la personne de l’enseignant. Pourtant, le manque de soutien institutionnel à l’insertion professionnelle, la surcharge de la tâche, le renouvellement des programmes et la diversité des clientèles demeurent des éléments conjoncturels, qui figurent au nombre des facteurs de risque investigués et qui peuvent conduire à l’épuisement professionnel et à l’abandon hâtif de la profession. Si les impacts de ces problèmes sont connus, l’intervention structurelle autour de facteurs de protection demeure difficile à concevoir et à mettre en oeuvre, au niveau organisationnel et systémique de l’école. Le bien-être professionnel et la santé des enseignants devraient être des facteurs de protection prioritaires pour le système éducatif.Mais malgré ces constats, la formation des enseignants n’offre encore guère d’outils pour amener les futurs enseignants à tenir compte de leur santé, ni à développer des pratiques propres à prévenir les difficultés psychologiques, ni à considérer l’interaction entre leur bien-être et la qualité de leur travail auprès des jeunes. Or, on peut penser que l’autonomie professionnelle, tant valorisée dans les référentiels de compétence, ne peut être atteinte en faisant abstraction de ces dimensions psychologiques et psychopédagogiques. Pour suppléer à ce manque de formation, l’intention de cet ouvrage est de fournir des connaissances contemporaines qui permettront aux éducateurs d’accentuer leur vigilance envers leur bien-être professionnel. Les auteurs veulent également montrer de quelle manière on peut instaurer de nouvelles habitudes de santé et intégrer des pratiques saines et efficaces au sein de l’école, pour faciliter le développement de la résilience éducationnelle au cours de la carrière. Plusieurs études mènent d’ailleurs à penser qu’une telle préoccupation à l’égard du bien-être enseignant éclaire du même coup des conditions propices à l’appropriation de meilleures pratiques pédagogiques et éducatives.
 Expo_v_Epuis_IMG19 Vasey, C. (2007). Burn-out : le détecter et le prévenir. Saint-Julien-en-Genevois. France :  Jouvence Éditions.
Cote : BF 481 V332b 2007Résumé :
Qui aujourd’hui n’a pas eu affaire, de près ou de loin, à l’épuisement professionnel et au mal-être qu’il induit ?
S’appuyant sur son expérience de psychologue spécialiste du burn-out, Catherine Vasey nous donne ici, concrètement, toutes les informations utiles pour détecter ce syndrome complexe et pour aider ses victimes et leur entourage : quelles sont les manifestations physiques, psychologiques et émotionnelles du burn-out ? Pourquoi de plus en plus de personnes sont-elles atteintes par ce syndrome ? Y a-t-il un terrain favorable à son développement ?
L’auteur nous propose par ailleurs toute une série de bilans individuels et de tests de prévention à mettre en pratique pour notre plus grand bien !
Concis et dans l’air du temps, voici un ouvrage qui nous donne l’occasion d’amorcer une réflexion personnelle sur ce mal du siècle et d’entamer un processus de changement comportemental !
À lire par tous ceux qui travaillent bien mais trop, au détriment de leur santé et de leur qualité de vie !
Expo_v-Epuis_IMG20

 

 Willard, M. (2013). Soigner la dépression professionnelle par les TCC. Issy-les-Moulineaux [France] : Elsevier Masson.
Cote : BF 481 W694s 2013Résumé :
Les risques psychosociaux sont devenus l’une des principales préoccupations des responsables et managers d’entreprise. Parmi ceux-ci, la dépression professionnelle est peu à peu sortie de l’ombre pour devenir une maladie professionnelle émergente, bien qu’il soit parfois difficile d’établir un lien entre travail et dépression tant les causes de cette maladie peuvent être multifactorielles.
Cet ouvrage :
– identifie la singularité de la dépression professionnelle, en analysant ses mécanismes psychologiques et biologiques puis en la différenciant des autres troubles psychosociaux, en particulier le stress et le burnout ;
– propose des actions préventives et des aspects thérapeutiques grâce notamment aux thérapies cognitives et comportementales ;
– apporte des solutions aux acteurs du monde de l’entreprise pour prévenir les facteurs de risques (harcèlement professionnel, violence, stress, risque suicidaire) en agissant en particulier sur le management et la formation.
Illustré de situations concrètes, cet ouvrage propose aux praticiens de l’accompagnement professionnel, aux professionnels de la santé au travail, mais également aux managers et aux salariés, d’appréhender les enjeux spécifiques de la dépression au travail et suggère des pistes pour s’en prémunir.
Expo_v-Epuis_IMG21

 

 Zawieja, P. et F. Guarnieri (2013). Épuisement professionnel : approches innovantes et pluridisciplinaires. Paris : Armand Colin.
Cote : BF 481 E64 2013Résumé :
Cet ouvrage propose des pistes théoriques, méthodologiques et pratiques pour étudier l’épuisement professionnel au travers d’approches concrètes de diagnostic ou de prévention. Les axes d’étude et d’action proposées concernent des professions diverses, couvrant ainsi un spectre large. La confrontation des champs disciplinaires, des terrains d’étude et des approches ou sensibilités nationales permet des échanges éclairants et novateurs.